Création d’un RAID10 logiciel à l’installation d’une Debian 6 destinée à devenir un hyperviseur (Proxmox)

Samuel Chevalley
25 novembre 2014

Prérequis : 4 disques durs (pour le RAID10)

Pour l’exemple : Nous avons 4 disques SSD de 256 Go, ce qui nous fait 1 To total mais seulement 512 Go effectif. Nous devons donc partitionner nos 4 disques en prenant compte qu’il s’agit d’un RAID10.
A posteriori, nous installerons Proxmox sur la Debian, nous allons donc devoir faire un partitionnement particulier (par exemple une partition où seront stockées les VM).

 

La marche à suivre est la suivante :

1- Lancer l’installation de l’OS et suivre les indications à l’écran.
2- Arrivé au partitionnement des disques, choisir le partitionnement manuel.
3- Sur chaque disque créer les partions suivantes :

Une partition primaire de 15 Go à utiliser en tant que «physical volume for RAID».
Une partition primaire de 1 Go à utiliser en tant que «physical volume for RAID».
Une partition primaire de 210 Go à utiliser en tant que «physical volume for RAID».
Une partition primaire de 30 Go à utiliser en tant que «physical volume for RAID».

 
4- Une fois les 4 disques partitionnés, cliquer sur «configure software RAID» puis sur «Create MD device» et «RAID 10». Ensuite entrer «4» pour le nombre de device actif sur le RAID 10 puis «0». Ensuite à l’aide de la touche espace, sélectionner chaque même partition sur les 4 disques, par exemple sda1, sdb1, sdc1 et sdd1. Re-cliquer sur «configure software RAID» et refaire l’opération encore 3 fois (pour les 3 volumes restant).
 
5- Le volume en RAID10 est ainsi créé, il aura les 4 volumes créés précédemment sur les 4 disques mais avec une taille doublé (au lieu de 15, 1, 210 et 30 Go nous auront 30, 2, 420 et 60 Go). Il suffit de sélectionner et de modifier ces 4 partitions :

Pour la partition de 30 Go, changer le statut utilisée en tant que «physical volume for RAID» par «ext 3» et mettre «/» en point de montage.
Pour la partition de 2 Go, changer le statut utilisé en tant que «physical volume for RAID» par «Swap».
Pour la partition de 420 Go, changer le statut utilisée en tant que «physical volume for RAID» par «ext 3» et mettre «/var/lib/vz» en point de montage.
Pour la partition de 60 Go, changer le statut utilisée en tant que «physical volume for RAID» par «ext 3» et mettre «/var/lib/vs/dump» en point demontage.

Puis continuer l’installation de l’OS.
 

Vérification :

Effectuer un cat /proc/mdstat, ce qui doit donner :

root@proxmox:~# cat /proc/mdstat
Personalities : [raid10]
md3 : active raid10 sda4[0] sdd4[3] sdc4[2] sdb4[1]
58706944 blocks super 1.2 512K chunks 2 near-copies [4/4] [UUUU]
md2 : active raid10 sda3[0] sdd3[3] sdc3[2] sdb3[1]
410153984 blocks super 1.2 512K chunks 2 near-copies [4/4] [UUUU]
md1 : active raid10 sda2[0] sdd2[3] sdc2[2] sdb2[1]
1952768 blocks super 1.2 512K chunks 2 near-copies [4/4] [UUUU]
md0 : active raid10 sda1[0] sdd1[3] sdc1[2] sdb1[1]
29291520 blocks super 1.2 512K chunks 2 near-copies [4/4] [UUUU]
unused devices: <none>

 
Si en effectuant cette commande, une des partitions est comme ceci :

md0 : active (auto-read-only) raid10 sda1[0] sdd1[3] sdc1[2] sdb1[1] 29291520 blocks super 1.2 512K chunks 2 near-copies [4/4] [UUUU] Resyn=PENDING

 
Effectuer la commande suivante (ici exemple avec md0) :

root@proxmox:~# mdadm–readwrite /dev/md0

 
Bien regarder les 4 «U» :

md0 : active raid10 sda1[0] sdd1[3] sdc1[2] sdb1[1]
29291520 blocks super 1.2 512K chunks 2 near-copies [4/4] [UUUU]

Les 4 «U» représentent les 4 disques, si un «U» est remplacé par un «_» cela signifie qu’un disque est down et qu’il faut le remplacer.
 
Exemple :

md0 : active raid10 sda1[0] sdd1[3] sdc1[2] sdb1[1]
29291520 blocks super 1.2 512K chunks 2 near-copies [4/4] [UUU_]

 

Test :

Pour tester, exécuter (par exemple pour md0) la commande /usr/share/mdadm/checkarray/dev/md0.
Ensuite exécuter cat /proc/mdstat, nous pouvons voir la resynchronisation de la grappe.